L'anxiété: un facteur souvent sous-estimé

L'anxiété: un facteur souvent sous-estimé

Lorsqu’un pneumologue prescrit une thérapie avec oxygène liquide pour soigner une BPCO (Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive), il se focalise très souvent uniquement sur la pathologie, et sous-estime les autres aspects liés à la vie quotidienne. Le patient qui, une fois chez lui, utilise les bouteilles d’oxygène liquide et le déambulateur se sent souvent «étouffé» par une thérapie dont l’épicentre est la bouteille: il réalise qu’il est inexorablement chevillé à cette dernière, dont il dépend. Même les vacances et les week-ends loin de chez lui deviennent un cauchemar, car les entreprises de livraison d’oxygène à domicile demandent un délai de 7 à 10 jours. Tous les déplacements sont donc conditionnés par les heures et lieux de livraison.

Même un trajet en voiture de quelques heures devient inconcevable: en cas d’embouteillage, on peut vite se retrouver à court d’oxygène.

Ainsi, le patient sous oxygénothérapie à domicile sort de moins en moins de chez lui. La thérapie devient une véritable «prison», qui finit par l’empêcher de quitter son domicile pour ne pas vivre dans l’angoisse de rester sans oxygène.

Heureusement, la technologie développée au cours des dernières année a permis de concevoir des appareils qui libèrent le patient de la contrainte psychologique et logistique: le concentrateur d’oxygène portable, un appareil bien plus petit que le déambulateur. Il peut fournir de l’oxygène à la demande, et n’a pas besoin d’être rechargé.

Posté sur 07/06/2016 Home, Devenir intelligent, Tous les articles 0 1387

Laissez un commentaireLaisser un commentaire

Préc
suiv

Aucun produit

Être déterminé Livraison
0,00 € Total

Procéder à l'achat